A la découverte de la ville d'arles

ThèmeItinéraire découverte
DépartARLES (13)
Description

La ville d’Arles se trouve dans le sud-est de la France. Les campagnes arlésiennes sont très étendues et représentent la majeure partie du territoire communal. Elles sont organisées en quatre ensembles naturels bien distincts : au nord, la plaine du Trébon et les Alpilles, à l’est, la Crau et au sud, la Camargue dont la commune d’Arles possède la plus grande partie de la superficie (avec les Saintes-Maries-de-la-Mer, deuxième plus vaste commune de France métropolitaine, moitié moins étendue qu’Arles).

Apporter votre contribution à ce circuit
Voir les commentaires

Abbaye de Montmajour

abbaye-de-montmajour

L'abbaye de Montmajour est construite aux XIIe-XVIIe siècles.

Du latin «major» (plus grand), l’île de Montmajour, entourée d’étangs et de marais, culmine à une quarantaine de mètres. C’est sur ce site, aux portes d’Arles, que s’établit une première communauté de Bénédictins en 949, inaugurant huit siècles de vie monastique. Progressivement agrandie et enrichi, l’ensemble monastique deviendra rapidement un des pèlerinages les plus fréquentés en Europe, notamment lors du Grand Pardon de la Sainte-Croix, institué en 1030. Les nombreux édifices du site (bâtiments conventuels, cloître, chapelles, tour) présentent un intérêt architectural de tout premier ordre. Un nouveau monastère, édifié au XVIIIe siècle, marque le site d’une toute autre empreinte, inspirée de l’architecture civile grandiose et fonctionnelle. Après bien des vicissitudes historiques, l’abbaye de Montmajour fait aujourd’hui l’objet de nombreux travaux de restauration, la livrant progressivement à la curiosité des visiteurs. Elle est devenue par ailleurs un lieu d’exposition prestigieux, notamment dans le cadre des Rencontres Internationales de la Photographie.

L’abbaye de Montmajour présente deux ensembles conventuels. La construction du premier s’étend du XIe au XVe siècle et commence par l’ermitage Saint-Pierre constitué de deux chapelles dont l’une est troglodyte. Le XIIe siècle est celui de la première abbatiale, qui, bien qu’inachevée, s’impose par sa grandeur, sa simplicité et sa beauté (sa voûte d’ogive date du XIIIe s). Elle comprend des bâtiments conventuels, l’église Notre-Dame, construite sur une crypte en partie souterraine et ajoutée d’un cloître de style roman très décoré. A l’est, hors monastère, est édifiée la chapelle Sainte-Croix, évoquant un reliquaire monumental. Au XIVe siècle, un clocher et une puissante tour de défense dominent l’ensemble claustral. Ses 26 mètres de hauteur, offre un large panorama qui permet de mieux appréhender le site naturel d’origine, ainsi que la diversité complexe des bâtiments. Le monastère Saint-Maur, deuxième ensemble conventuel, construit au XVIIIe siècle est l’œuvre de l’architecte avignonnais Pierre Mignard. Des vingt-huit fenêtres que comptait sa vaste façade sud, seules quatre subsistent aujourd’hui.


Hébergements à proximité

hotel-longo-mai arles

Hôtel Longo Maï

  • Arles
  • 04 90 97 21 91
hotel-des-granges arles

Hôtel des Granges

  • Arles
  • 04 90 96 37 21
le-mas-saint-florent arles

Le Mas Saint Florent

  • Arles
  • 04 90 97 02 79
camping-huttopia-fontvieille fontvieille

Camping Huttopia Fontvieille

  • Fontvieille
  • 04 90 54 78 69

Amphithéâtre d'Arles

amphitheatre-d-arles

L’amphithéâtre est le monument romain le plus important de l’ancienne colonie romaine qui nous soit permis d’admirer, quelque deux millénaires après son édification. Son architecture est entièrement conçue en rapport avec sa vocation de lieu à grands spectacles, accueillant un nombreux public. Dans leur élévation initiale, les gradins pouvaient recevoir environ 210'000 spectateurs, dont les flux étaient savamment organisés par un réseau de portes, galeries et escaliers, sur plusieurs étages. Devenu dès le début du Moyen Age une véritable ville close et fortifiée, l’édifice ne fut dégagé qu’au XIXe siècle. Il retrouva alors, pour partie, sa fonction initiale, notamment avec la tauromachie, ce qui lui vaut sont appellation courante actuelle d’«Arènes». C’est aujourd’hui le monument de la ville le plus visité, portant ainsi l’image d’Arles dans le monde entier.

Avec un grand axe de 136 mètres de longueur et un petit axe de 107 mètres, l'amphithéâtre d'Arles est légèrement plus grand que celui de Nîmes et occupe le vingtième rang parmi ceux du monde romain. Il a une forme d’ellipse.

La façade comprend deux niveaux de soixante arcades en plein cintre, séparés par des piédroits massifs de section rectangulaire. Une ouverture plus large souligne les extrémités des deux axes du monument. L'entrée principale ne se trouvait pas au nord comme aujourd'hui, mais du coté ouest où l'on voit les vestiges d'un escalier donnant sur la ville. La cavea, espace réservé aux spectateurs, comprenait 34 gradins, divisés en quatre séries : les maeniana, où les spectateurs étaient répartis selon leur rang social. On estime la capacité initiale du monument à quelque 21 000 personnes. Pour permettre aux visiteurs d'accéder aux différents gradins, avait été développé un ingénieux dispositif de galeries circulaires, de passages horizontaux, et d'escaliers disposés alternativement. Au rez-de-chaussée, la galerie extérieure est particulièrement remarquable, notamment par sa couverture de grandes dalles monolithes. Elle donnait accès à une galerie intérieure, voûtée en plein cintre, qui s'ouvrait sur le premier maenianum et sur la partie basse du deuxième.


Hébergements à proximité

hotel-longo-mai arles

Hôtel Longo Maï

  • Arles
  • 04 90 97 21 91
hotel-des-granges arles

Hôtel des Granges

  • Arles
  • 04 90 96 37 21
le-mas-saint-florent arles

Le Mas Saint Florent

  • Arles
  • 04 90 97 02 79
camping-huttopia-fontvieille fontvieille

Camping Huttopia Fontvieille

  • Fontvieille
  • 04 90 54 78 69

Centre d'interprétation de la nature La Capelière

centre-d-interpretation-de-la-nature-la-capeliere

Située au bord du Vaccarès, La Capelière, centre administratif de la Réserve de Camargue, a été ouverte en 1979 dans un ancien mas camarguais entouré de marais. Vous y trouverez un centre d'informations sur la nature, une "boutique" naturaliste, une exposition permanente sur la Réserve de Camargue, une salle de projection, 1,5 km de sentier nature équipé de panneaux présentant les différents paysages de Camargue (forêt, pelouse, sansouire et roselière), un site archéologique, 4 observatoires sur les marais, et 2 plate-formes panoramiques sur le Vaccarès.


Hébergements à proximité

hotel-longo-mai arles

Hôtel Longo Maï

  • Arles
  • 04 90 97 21 91
hotel-des-granges arles

Hôtel des Granges

  • Arles
  • 04 90 96 37 21
le-mas-saint-florent arles

Le Mas Saint Florent

  • Arles
  • 04 90 97 02 79
camping-huttopia-fontvieille fontvieille

Camping Huttopia Fontvieille

  • Fontvieille
  • 04 90 54 78 69

Cirque romain d'Arles

cirque-romain-d-arles

Construit en149.

Le plus vaste monument romain, le cirque, ne pouvait trouver sa place qu'en dehors de la ville. C'est au sud-ouest de la cité, au bord du Rhône, qu'il fut édifié au IIe siècle. Il servait essentiellement aux courses de chevaux et de chars, mais aussi parfois à des combats de cavalerie et à des venationes, sorte de chasses à courre. Sa construction n'a pas du être aisée. Compte tenu de la nature instable du terrain, il du être édifié sur des milliers de pieux en bois. De ses matériaux et décorations, dispersées à la fin de l'Empire Romain, il ne reste que peu de pièces. Certaine ont servi de réemploi, quelques unes sont exposées au Musée de l'Arles et de la Provence antique. Son plus somptueux ornement est cependant fort célèbre : il s'agit de l'obélisque installé au XVIIe siècle devant l'hôtel de ville.

Le cirque d'Arles mesurait 450 mètres des long et 101 mètres de large. Il comportait des gradins pouvant accueillir 20'000 spectateurs, et une vaste arène damée, dotée d'une longue séparation centrale, la spina (l'épine). Celle-ci, décorée de sculptures et de bassins se terminait à ces deux extrémités par des bornes (ou metae) que les concurrents s'efforçaient de passer au plus près. La piste était entourée par un mur (le podium), suffisamment haut pour protéger les spectateurs. Les gradins reposaient sur une structure architecturale modulaire de chambres fermées par des voûtes rampantes, assez proche de celle d'un amphithéâtre. En raison de l'instabilité du sol argileux, de savantes fondations furent nécessaires. Elles se composaient de 30'000 pieux de bois longs de 2 à 3m50. Aujourd'hui, seuls demeurent visibles en contrebas du musée, des restes de la substruction de la cavea (gradins), de l'extérieur de la spendone, partie arrondie du cirque.


Hébergements à proximité

hotel-longo-mai arles

Hôtel Longo Maï

  • Arles
  • 04 90 97 21 91
hotel-des-granges arles

Hôtel des Granges

  • Arles
  • 04 90 96 37 21
le-mas-saint-florent arles

Le Mas Saint Florent

  • Arles
  • 04 90 97 02 79
camping-huttopia-fontvieille fontvieille

Camping Huttopia Fontvieille

  • Fontvieille
  • 04 90 54 78 69

Espace Van Gogh

espace-van-gogh

Construit au XVIe et au XVIIe siècles, le vaste quadrilatère de l’hôtel-Dieu s’inscrit dans un double contexte : un période de prospérité et de modernisation de la ville d’une part, une tradition hospitalière locale déjà bien affirmée d’autre part. En 1835, trois ailes sont surélevées afin d’ouvrir de nouvelles salles, suite à une très grave épidémie de choléra. L’hôpital a reçu à la fin de XIXe siècle, un hôte remarquable : Vincent Van Gogh, qui l’a représenté dans plusieurs de ses toiles. L’établissement fonctionnera jusqu’aux années 1970-1980. A cette date, l’hôpital désaffecté fait l’objet d’une vaste réhabilitation pour en faire un espace culturel et universitaire d’envergure. A cette occasion, des fouilles ont exhumé du sous-sol du site des traces du plus haut intérêt pour la connaissance de la ville, et ce depuis la protohistoire.

Les bâtiments forment un quadrilatère qui encadre un jardin. Le rez-de-chaussée s’ouvre sur l’extérieur par des arcades qui bordent une galerie de circulation, également présente au deuxième étage. Les façades sont sévères, avec des ouvertures de petites tailles, selon le modèle des hôpitaux de l’époque : l’hôpital est un lieu fermé qui ne doit pas transmettre de « miasmes » dangereux à l’extérieur. L’ensemble était surmonté de grenier avec charpente à fermes (assemblages de pièces destinées à porter le faîtage) et entraits (poutres horizontales qui maintiennent les poutres obliques des pans du toit). Le rez-de-chaussée du bâtiment ouest regroupait les services d’intendance : cuisine équipée d’une immense cheminée, buanderie, lingerie, et autres locaux utilitaires. L’entrée principale de l’hôpital se trouvait dans l’actuelle rue Dulau.

Reconstruite en 1587 par Antoine Pons, la porte de bois massif serait de pitchpin (mélange d’espèces de pins d’Amérique du Nord). Elle est encadrée par deux colonnes doriques cannelées et surmontées d’un fronton triangulaire. Au-dessus, une inscription commémore la date de construction de l’édifice. Ce portail est classé Monument historique.


Hébergements à proximité

hotel-longo-mai arles

Hôtel Longo Maï

  • Arles
  • 04 90 97 21 91
hotel-des-granges arles

Hôtel des Granges

  • Arles
  • 04 90 96 37 21
le-mas-saint-florent arles

Le Mas Saint Florent

  • Arles
  • 04 90 97 02 79
camping-huttopia-fontvieille fontvieille

Camping Huttopia Fontvieille

  • Fontvieille
  • 04 90 54 78 69

Les tours d'Arles

les-tours-d-arles
  • Tours de la Cavalerie

La porte de la Cavalerie dresse ses deux tours rondes à l’entrée nord du centre ancien de la ville. Son nom rappelle l’implantation, au Moyen Age, dans ce quartier, des Chevaliers du Temple.
Dès le XIIIe siècle, après la naissance des nouveaux quartiers dont celui du Bourg-Neuf (actuel quartier de la Cavalerie), le périmètre de la ville, qui demeurera quasiment inchangé jusqu’au XIXe siècle, était entièrement ceint de remparts.

Au-delà de la porte commençaient les champs et les pâturages, occupées aujourd’hui par la place Lamartine et le quartier de la gare (XIXe siècle), et plus tard, par les quartiers du nord de l’agglomération.

  • Tour des Mourgues 

C’est de l’intérieur que l’on peut le mieux apprécier la qualité de la construction de la tour. D’un diamètre intérieur de 7,90 mètres, elle s’ouvrait vers la ville par une porte dont le linteau, monolithe galbé selon la courbure de la façade, est surmonté d’un arc de décharge parfaitement appareillé. Cette poterne montre d’ailleurs que le niveau du sol était le même à l’intérieur comme à l’extérieur de la ville. D’une hauteur actuelle de 6 mètres, la tour est édifiée avec le même soin que les deux courtines perpendiculaires sur lesquelles elle s’articule. Initialement circulaire, la tour des Mourgues a subit un certains nombres de modifications. Du côté nord, la tour a été doublée à l’extérieur par un parement en grand appareil de remploi, sous doute sous l’Antiquité tardive. Le côté sud a également été renforcé, probablement au XVIe siècle, par une chemise extérieure polygonale en moyen appareil régulier avec une base en glacis, talus à pans coupés. A l’ouest de la tour, vers la montée Vauban, l’enceinte a été doublée à l’extérieur par un parement en grand appareil, amorçant le rempart médiéval.

  • Tour de l'horloge

Si la tour de l’horloge apparaît aujourd’hui partie intégrante de l’hôtel de ville, en fait, plus d’un siècle sépare la construction des deux édifices. Elle fut construite, en effet, au milieu du XVIe siècle en remplacement d’une tour plus ancienne. En une période particulièrement prospère de l’histoire arlésienne, elle fut voulue par les consuls, soucieux d‘afficher leur pouvoir.

Ainsi, la tour s’impose au cœur de la ville, à coté de la maison commune des édiles municipaux, et face au clocher de la cathédrale Saint-Trophime, elle-même symbole du pouvoir religieux. Son architecture est caractéristique de la Renaissance et largement inspirée de l’Antiquité, qui devient dès cette époque un vif sujet d’inspiration et de curiosité au sein de la ville.

La structure architecturale de la tour de l’horloge et son décor antiquisant imitent le mausolée romain des Antiques à Saint-Rémy-de-Provence. Entablements avec frises sculptées, colonnes cannelées et chapiteaux ioniques et corinthiens sont particulièrement raffinés. Quatre horloges, dont une seule subsiste, furent installées dans la partie supérieure de la tour. A l’intérieur se trouvaient plusieurs cloches (une grosse et deux petites) qui sonnaient dans les moments importants de la vie de la cité, notamment en cas d’alerte. Le mécanisme très sophistiqué des horloges occupait la plus grande place. Une cloche y sonnait l’heure. Celle-ci fut refondue plusieurs reprises ; elle portait chaque fois les noms des nouveaux consuls. Au dessus, la rotonde est surmontée de « l’homme de bronze », statue représentant le dieu Mars, autre évocation de l’Antiquité. Laurent Vincent, fondeur avignonnais, la réalisa en 1555. On dit qu’elle fut faite avec le bronze des canons que l’armée de Charles Quint avait abandonnés lors de son incursion en 1536. A la Révolution, l’ «Homme de bronze» faillit être démonté et fondu pour faire des armes. La conservation de la tour, et son intégration lors de la construction de l’hôtel de ville, furent voulues par les consuls. La solution retenue fait partie des contributions apportées par Jules Hardouin Mansart au projet.


Hébergements à proximité

hotel-longo-mai arles

Hôtel Longo Maï

  • Arles
  • 04 90 97 21 91
hotel-des-granges arles

Hôtel des Granges

  • Arles
  • 04 90 96 37 21
le-mas-saint-florent arles

Le Mas Saint Florent

  • Arles
  • 04 90 97 02 79
camping-huttopia-fontvieille fontvieille

Camping Huttopia Fontvieille

  • Fontvieille
  • 04 90 54 78 69

Découvrir le patrimoine mondial de l'Unesco

decouvrir-le-patrimoine-mondial-de-l-unesco

On évoque souvent Arles pour la richesse de son patrimoine antique  (monuments romains) et roman, ses monuments inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco en 1981 dont l’Amphithéâtre romain (les arènes), le Théâtre antique, les Cryptoportiques, les Thermes romains de Constantin, les vestiges du cirque romain, le cloître Saint-Trophime, le portail de Saint-Trophime et les Alyscamps, qui sont le départ du chemin d'Arles, l’une des trois voies menant à St Jacques de Compostelle.

C’est le chemin d’Arles, également appelé voie d’Arles ou via Tolosana. A côté de cette architecture remarquable, Arles conserve aussi de belles constructions des XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles. Depuis 1986, la ville est classée «Ville d’art et d’histoire».

Arles possède trois musées remarquables :

  • Le Musée départemental Arles antique, ancré depuis 1995 au bord du Rhône et construit sur les restes du cirque romain par Henri Ciriani, présente les collections archéologiques de la ville et de son territoire, depuis le néolithique jusqu’à la fin de l’antiquité tardive.

Exposition :

  • "Arles, le Rhône pour mémoire avec le Buste de César" du 24 octobre 2009 au 20 septembre 2010. Plus d'infos
  • Le Museon Arlaten, musée départemental d’ethnographie, installé dans l’hôtel Laval-Castellane du XVème siècle, créé en 1896 par Frédéric Mistral, écrivain régionaliste, présente costumes, mobilier, outils de travail, objets de culte et de superstition, illustre la vie des provençaux du XIXème siècle.
  • Le Musée Réattu, la Donation Picasso : installé dans l’ancien Grand Prieuré de Malte, il offre au visiteur des œuvres de Jacques Réattu, peintre du 18ème et 19ème siècles, et d’artistes modernes et contemporains (Picasso, Zadkine et Alechinsky) ainsi qu’une remarquable collection de photographies (Henri-Cartier Bresson,Edward Weston,…)

Hébergements à proximité

hotel-longo-mai arles

Hôtel Longo Maï

  • Arles
  • 04 90 97 21 91
hotel-des-granges arles

Hôtel des Granges

  • Arles
  • 04 90 96 37 21
le-mas-saint-florent arles

Le Mas Saint Florent

  • Arles
  • 04 90 97 02 79
camping-huttopia-fontvieille fontvieille

Camping Huttopia Fontvieille

  • Fontvieille
  • 04 90 54 78 69

Découverte du pays d'Arles

decouverte-du-pays-d-arles

Le pays d’Arles est constitué de trois paysages différents regroupés autour de la cité romaine et romane dont les richesses architecturales ne cessent de fasciner les visiteurs du monde entier :

  • La Camargue située entre les deux bras du Rhône, qui constitue un des plus beaux sites naturels d’Europe. Sa faune et sa flore  sont protégées par le Parc Naturel régional de Camargue.
  • C’est d’ailleurs aussi en tant qu’espace naturel d’intérêt mondial que Arles est classée par l’UNESCO comme Patrimoine mondial de l’Humanité.
  • Le massif des Alpilles, pays de vignes et d’oliviers, qui inspirait Frédéric Mistral,
  • La Crau, plateau caillouteux semi désertique qui possède une réserve ornithologique extraordinaire

Hébergements à proximité

hotel-longo-mai arles

Hôtel Longo Maï

  • Arles
  • 04 90 97 21 91
hotel-des-granges arles

Hôtel des Granges

  • Arles
  • 04 90 96 37 21
le-mas-saint-florent arles

Le Mas Saint Florent

  • Arles
  • 04 90 97 02 79
camping-huttopia-fontvieille fontvieille

Camping Huttopia Fontvieille

  • Fontvieille
  • 04 90 54 78 69

Arles, le coeur de la Provence

arles-le-coeur-de-la-provence

Arles est un lieu stratégique aux paysages multiples, au coeur de la Région Provence Alpes Côte d'Azur, dans le département des Bouches du Rhône. C’est la porte de la Camargue, un des plus beaux sites naturels d’Europe avec une faune et une flore d’une richesse exceptionnelle. Les Alpilles, au nord-est, s’étendent sur 25 km dominées par le site des Baux-de-Provence. Ce massif montagneux est ceinturé de villages ensoleillés et paisibles entre vignes et oliviers : Fontvieille, Paradou, Maussane, Saint-Rémy…

A la frontière de la Provence et du Languedoc, votre séjour arlésien vous ouvre les portes de Tarascon et de Beaucaire, des Saintes-Maries de la Mer, d'Aix en Provence patrie de Cézanne et de la montagne Sainte-Victoire, de Martigues et la côte bleue, de Marseille, la cité phocéenne, des calanques de Cassis, d'Aubagne cité de Pagnol et du massif de la Ste Baume, de Nîmes et du Pont-du-Gard, d’Avignon et du Palais des papes, de Salon de Provence, la cité de Nostradamus et de la patrouille acrobatique de France.


Hébergements à proximité

hotel-longo-mai arles

Hôtel Longo Maï

  • Arles
  • 04 90 97 21 91
hotel-des-granges arles

Hôtel des Granges

  • Arles
  • 04 90 96 37 21
le-mas-saint-florent arles

Le Mas Saint Florent

  • Arles
  • 04 90 97 02 79
camping-huttopia-fontvieille fontvieille

Camping Huttopia Fontvieille

  • Fontvieille
  • 04 90 54 78 69



Avis et commentaires sur : A la découverte de la ville d'Arles